2.2. La prévention et la sécurité

Le terme générique de sécurité comprend différents niveaux qui se basent sur des besoins propres à l'être humain. La mission du personnel est de veiller à garantir une sécurité physique, affective et matérielle aux enfants qui fréquentent Hal & Cole.

Une mission de prévention incombe à l'équipe éducative, elle est assumée par les collaborateurs qui s'investissent dans l'observation, la documentation, la transmission des informations, et leurs interventions en cas de situation à risque. Sur la base d'une analyse commune, ils déterminent un suivi adapté aux situations rencontrées et le mette en oeuvre.

2.2.1. La prévention de la santé physique et psychique de l'enfant

Dans le domaine de la santé, la prévention représente l'ensemble des actions mises en place pour éviter ou réduire le nombre et la gravité des maladies ou des accidents. On distingue couramment trois stades de la prévention: la prévention primaire, secondaire et tertiaire.

  • La prévention primaire est l'action visant à empêcher ou retarder l'apparition de maladies.
  • La prévention secondaire cherche à dépister précocement une maladie ou un désordre psychologique ou social et démarrer rapidement son traitement.
  • La prévention tertiaire vise à diminuer les incapacités chroniques suite à une maladie. Il s'agit d’une réadaptation médicale, psychologique ou sociale.

2.2.1.1. Sécurité, prévention des accidents

En grandissant, l'enfant acquiert de nouvelles capacités motrices qui lui permettent une exploration toujours plus grande de son environnement et qui, par conséquent, l'exposent à un risque de traumatismes non intentionnels.

Dans la pratique, l'équipe éducative a pour mission d'accompagner les enfants vers des activités adaptées afin qu'ils puissent développer un sens accru du danger et apprendre à réguler leurs jeux. L'adulte est garant d'anticiper les risques, d'informer et de permettre aux enfants une prise de conscience.

Concrètement, il s'agit pour l'adulte d'adapter ses interventions, son positionnement et/ou d'ouvrir ou de restreindre les espaces de libertés en fonction des critères suivants:

  • Environnement direct (espace, mobilier, contraintes)
  • Nombre d'enfants impliqués dans l'activité
  • Types d'activités (jeux de balles, sport, jeux libres)
  • Capacités motrices des enfants (âge et aptitudes individuelles)
  • Autonomie des enfants (compétences et confiance)
  • Ressources disponibles (matériel)
  • Adultes disponibles

2.2.1.2. Dépistage précoce

La question du dépistage à Hal & Cole se distingue de l'accueil préscolaire en raison de l'âge des enfants, leur scolarisation ainsi que de leurs potentiels passages préalables en garderie. Néanmoins, les membres de l'équipe éducative sont tenus d'effectuer des observations et de transmettre à l'équipe et au responsable toutes situations les interpellant. Les colloques permettent de clarifier les positions et de confirmer ou d'infirmer une suspicion de trouble du développement ou du comportement. Les réseaux avec l'école, les parents ou tout autre partenaire peuvent être des outils à l'élaboration collective d'un plan d'action et d'une attitude commune.

Dans le cas où une situation resterait problématique après la mise en œuvre des mesures décidées, l'équipe est tenue d'en informer le responsable qui se chargera de faire le nécessaire auprès de la hiérarchie, du Service de Protection de la jeunesse et des parents.

2.2.1.3. Prise en charge de l'enfant et partenariat avec les parents

Les informations des parents concernant les particularités de leur enfant sont précieuses. Les observations effectuées par l'équipe permettent une prise en charge éducative cohérente. L'institution est à l'écoute des préoccupations des parents concernant leur enfant. En cas d'accident, le parent est immédiatement informé par téléphone. Quand un parent se soucie du bien-être de son enfant en collectivité parce qu'il craint que des besoins essentiels de l'enfant ne soient pas satisfaits, l'équipe écoute le parent et essaie de comprendre sa demande et, au besoin, l'oriente vers le service ou la personne compétente.

2.2.1.4. Enfant en situation de handicap (à besoins particuliers)

Le terme «en situation de handicap» ou «à besoins particuliers» englobe les enfants souffrant d'atteinte à l'intégrité physique, mentale, psychique, sensorielle ou instrumentale et les enfants ayant des maladies chroniques (par exemple diabète, allergies, asthme, mucoviscidose, etc.).

Hal & Cole accueille des enfants à besoin spécifiques et l'équipe éducative est tenue d'envisager une prise en charge individualisée évolutive ainsi que de sensibiliser les autres enfants aux différences interindividuelles.

De manière officielle, les parents effectuent des demandes par écrit afin que toutes les mesures médicales et sécuritaires puissent être mises en œuvre (régime spécial, médicaments,...) Hal & Cole se charge ensuite de communiquer avec les différents partenaires, si nécessaire (école, MATAS, psychologues, …)

Des adaptations de l'institution, du cadre, de la pédagogie et de l'encadrement peuvent s'opérer afin de permettre à l'enfant une meilleure intégration. De plus ces adaptations peuvent aussi être entreprises afin de garantir des bonnes conditions d'accueil pour le reste du groupe.
Si, après le temps usuel d'adaptation en collectivité, celle-ci s'avère encore difficile, il est judicieux de chercher, en accord avec les parents ou responsables légaux, information et soutien auprès de certains partenaires du réseau (enseignante spécialisée du Service éducatif itinérant, pédiatre, ergothérapeute, assistante sociale, etc,).

Lorsqu'un appui est nécessaire pour renforcer l'équipe éducative, ou pour construire le projet d'intégration d'un enfant à besoins spécifiques, une demande peut être effectuée auprès de la hiérarchie afin d'obtenir un appui de la part du Service de l'enseignement spécialisé et de l'appui à la formation (SESAF).

2.2.2. La sécurité pendant les trajets entre l'APEMS et l'école

La question des trajets entre les différents collèges où sont scolarisés les enfants a été pensée de manière à correspondre d'une part, aux exigences sécuritaires et d'autre part, aux objectifs pédagogiques évolutifs.

L'élaboration et la mise en œuvre du concept ont pour objectifs:

  1. De concilier les attentes des parents et des familles en matière de sécurité des enfants (et ce, quelles que soient les variables saisons, travaux, modifications de l'itinéraire, contexte urbain) et la mission des APEMS qui porte notamment sur Le développement individuel et collectif, de compétences et d'autonomie, tant sur la situation spécifique des trajets de l'école à l'APEMS que de toutes autres situations vécues dans notre structure d'accueil.
  2. De répondre à la demande des enfants qui souhaitent pouvoir assumer des responsabilités avec une plus grande autonomie et une confiance réciproque, tout en proposant un cadre clair qui facilite son application, qui garantisse la sécurité et les espaces d'apprentissage, ainsi qu'un suivi individualisé des enfants, sur la base d'observations objectivables.
  3. De s'inscrire dans une démarche consultative et participative, dans laquelle les enfants, les parents, les enseignants et l'équipe éducative sont partenaires et acteurs.

Objectifs transversaux:

  • Comportement lors de trajets en groupe
  • Comportement lors des accueils
  • Comportement lors des jeux
  • Comportement à table
  • Comportement lors des moments de transition

Prérequis:

  • Conduite globale adaptée
  • Respect des consignes et des règles
  • Respect du matériel et des locaux
  • Respect des pairs et des adultes

Finalités:

  • Développement de l'autonomie
  • Responsabilisation accrue

Objectifs éducatifs de la charte:

  • Sécurité routière
  • Citoyenneté
  • Civilité
  • Solidarité
  • Camaraderie
  • Autocontrôle
  • Entraide
  • Communication

Atouts pour l'équipe éducative:

  • Visibilité
  • Contrôle des présences
  • Optimisation de la communication

Transmission des informations. Afin de schématiser ce processus, le graphique, ci-dessous, récapitule les étapes de la mise en place du système de charte.

Charte pédagogique

 

2.2.2.1. Alimentation

La sécurité alimentaire est une notion essentielle car les enfants accueillis se situent dans une tranche d'âge cruciale pour l'acquisition d'habitudes saines et porteuses de sens pour eux. L'équipe éducative accompagne les enfants afin qu'ils deviennent capables, non seulement de se servir par eux-mêmes de manière adaptée à leurs besoins mais aussi, d'être en mesure de connaître les principes généraux de la diététique.

Afin de parvenir à ces objectifs, l'équipe adopte une posture d'exemple et d'encouragement tout en adaptant à chacun les exigences en matière d'équilibre de l'assiette. Les enfants ne sont jamais forcés à manger; une infime quantité peut leur être proposée ou la possibilité de s'inscrire sur une liste d'aliments «jokers » (2 choix maximum), à titre d'alternatives.

En ce qui concerne les régimes particuliers, les parents doivent effectuer une demande par écrit.

Les objectifs visés par cette approche sont de plusieurs ordres:

  • Sensibilisation à une alimentation équilibrée (label Fourchette verte)
  • Apprentissage de la diététique, des risques (obésité, malnutrition)
  • Apprentissage de la gestion des régimes alimentaires individuels (intolérances, interdits religieux)
  • Constitution d'une assiette adaptée aux besoins et aux possibilités de l'individu
  • Découverte de nouveaux goûts
  • Sensibilisation aux produits de proximités et de saisons — développement durable
  • Apprentissage de la pyramide alimentaire et des proportions à respecter dans l'assiette

Alimentation

2.2.2.2. Activité physique

Les enfants ont un besoin de mouvement et Hal & Cole doit permettre de répondre à ce besoin.

L'activité physique est essentielle d'une part, au bon développement physique et psychique de l'enfant et d'autre part, elle contribue à influencer positivement sa qualité de vie. La journée d'un écolier comprend différentes phases (concentration, motricité, activités extrascolaires) et il est indispensable de tenir compte que chaque enfant supportera différemment ce programme et la fatigue qui en découle. L'équipe éducative, de par sa mission de promotion de la santé, doit rester attentive aux besoins et aux envies de mouvements des enfants afin de négocier, avec eux, des jeux adaptés et sécurisés. Pour ce faire, l'aménagement de l'espace doit permettre une cohabitation harmonieuse des différentes activités entreprises par les enfants.

2.2.2.3. Prévention dentaire

Le brossage des dents représente la principale prophylaxie dentaire effectuée à Hal & Cole. Un membre de l'équipe éducative se charge du contrôle et de l'accompagnement au brossage des dents. Par ces observations, il sera ensuite déterminé, en équipe, quels enfants ont besoin d'appui pour atteindre une hygiène buccale optimale. Les enfants plus autonomes verront progressivement, en fonction de leurs progrès, le contrôle s'amoindrir.

Les critères d'évaluation factuels sont:

  • Être capable de se brosser les dents dans un laps de temps correct (3 minutes)
  • Nettoyer le lavabo et laisser un espace propre pour le suivant
  • Laver son gobelet, rincer sa brosse à dents et la disposer de manière adéquate
  • Être à même de vérifier son matériel, le renouveler périodiquement (Noël et Pâques)

L'hygiène dentaire n'implique pas uniquement des objectifs de santé et de prévention. En effet, plusieurs finalités en découlent en termes de sens.

Sens individuels:

  • Hygiène - acquisition du sens de la propreté
  • Autonomie - responsabilisation de l'enfant (lieu, matériel,...)
  • Développement - progression et habitudes de vie

Sens collectifs:

  • Apprentissage de la vie en communauté
  • Respect du cadre de l'institution
  • Patience
  • Respect de soi et des autres

2.2.2.4. Habillement

Les enfants fréquentant notre structure sont amenés à se responsabiliser face aux questions relatives à l'habillement. En effet, les tenues ne sont pas toujours adaptées à la sortie de l'école et les adultes présents renvoient les enfants en classe se vêtir en conséquence ou, dans le cas où les vêtements adéquats ne seraient pas disponibles, les incitent à les emporter pour le lendemain. Si l'adéquation entre le vêtement et la saison ne s'améliore pas durablement, les parents peuvent être contactés afin de clarifier la situation.

En ce qui concerne les consignes vestimentaires pour l'intérieur, les pantoufles sont obligatoires pour tous les enfants. Outre l'aspect de confort, hygiénique et sécuritaire qu'elles confèrent, elles représentent aussi un objet transitionnel utile au passage entre les différentes institutions.

2.2.2.5. Bientraitance et maltraitance

La bientraitance vise à rechercher les potentialités et les compétences. Il s'agit de la mise en acte du respect de l'enfant. L'épanouissement de l'enfant un ensemble de valeurs, d'obligation et de droits qui doivent lui être garantis.

Les mauvais traitements comprennent la négligence grave (malnutrition, manque d'hygiène et de sécurité, carence affective), les violences physiques, les abus sexuels et la cruauté mentale ou violence psychologique. Ces mauvais traitements ont des conséquences sur le développement physique et psychologique de l'enfant.

En vertu de l'article 26 alinéa 2 de la Loi sur la protection des mineurs toute personne qui, dans le cadre de l'exercice d'une profession, d'une charge ou d'une fonction en relation avec des mineurs, qu'elle soit exercée à titre principal, accessoire ou auxiliaire, a connaissance d'une situation d'un mineur en danger dans son développement pouvant justifier l'intervention du Service de Protection de la
Jeunesse (SPJ), a le devoir de la lui signaler.

Lorsqu'une personne astreinte à l'obligation de signalement, estime:

  • Que le développement physique, psychique, affectif ou social d'un mineur est menacé et
  • Que les parents ne puissent y remédier seuls (par «seuls », il faut entendre: par eux-mêmes, ou avec les aides appropriées qu'ils auront sollicitées ou acceptées hormis celle du SPJ)

Elle a l'obligation de procéder à un signalement directement auprès du SPJ

La procédure appliquée par l'équipe éducative se compose de 3 étapes principales:

  • Signalement d'une situation ou d'une observation aux collègues et au responsable
  • Échanges des observations factuelles lors du colloque hebdomadaire
  • Prise de décision et signalement effectué par le responsable en accord avec la hiérarchie

2.2.2.6. Disparition

La procédure à adopter en cas de disparition est employée en dernier recours. En cas d'absence injustifiée d'un enfant, le personnel présent effectue des recherches préalables dans l'enceinte du collège, par exemple, et collecte toutes les informations auprès des différents partenaires (parents, enseignants,...).

S'il est déterminé qu'il s'agit d'une disparition, l'équipe éducative doit appliquer la procédure suivante:

  • Aviser ses collègues et le responsable, qui contactera la hiérarchie et le 117 (en donnant un descriptif de l'enfant, âge, couleur de cheveux, habillement, lieu et heure de disparition) et en informera les parents
  • Organiser la recherche tout en s'assurant de la sécurité et la prise en charge des autres enfants et éviter un effet de panique
  • Les membres du personnel ayant constaté la disparition de l'enfant répondent aux questions de la police lorsqu'elle arrive sur place
  • Etablir rapidement un rapport écrit selon la procédure prévue par l'institution
  • Faire un débriefing oral peut s'avérer utile pour surmonter cette épreuve.

2.2.2.7. Hygiène mesures de base

Le personnel des lieux d'accueil a un rôle de toute première importance à jouer dans la prévention de l'infection et la protection de la santé des enfants. Dans le cadre de l'accueil à Hal & Cole,!es mains représentent le vecteur de transmission de bactéries principal. Ainsi, l'équipe éducative soutien les enfants dans l'apprentissage de l'hygiène, en général.

Hygiène des mains:

  • Prévention des infections
  • Protection de la santé

Sensibilisation à l'hygiène globale:

  • Participation aux rangements
  • Participations à diverses tâches ménagères et de nettoyage

Finalités:

  • Acquérir des réflexes, des automatismes
  • Apprendre le sens d'une bonne hygiène
  • Valoriser le travail ménager et son partage

2.2.3. La protection des données de l'enfant et de sa famille

Les professionnels du travail social traitent quotidiennement un grand nombre d'informations (sur les normes applicables, sur les décisions de l'institution qui les emploie, sur les usagers, etc.). Les informations concernant les usagers sont le plus souvent des données personnelles sensibles.

L'article 3 de la Loi fédérale sur la protection des données (LPD) du 19 juin 1992, indique que les données personnelles se rapportent à toutes les informations relatives à une personne identifiée ou identifiable. Cette norme doit impérativement être respectée par le personnel de l'AP EMS car en tant que collaborateur d'une institution publique, ils sont soumis au secret de fonction.

Le Tribunal fédéral a défini comme secrète, toute information qui fait partie de la sphère intime ou privée d'une personne, c'est-à-dire de ce que cette personne souhaite garder cachée de tous ou ne voir communiquée qu'a un cercle restreint.

Le droit à une vie privée protégée des regards extérieurs et des intrusions est un droit humain fondamental garanti par le droit international et par les constitutions suisse et vaudoise.

La violation du droit à la vie privée par la collecte, la communication ou l'échange illicites de données personnelles peut conduire à 2 types de sanctions, principalement:

  • Les sanctions civiles: Les dommages ou le tort moral causé par une atteinte illicite à la vie
  • Privée d'une personne doivent être réparés par leur auteur.
  • Les sanctions pénales Dans certains cas, les atteintes à la vie privée constituent des délits.

Échanger des données est une opération délicate, en cas d'hésitation sur la nature confidentielle d'une information, il est préférable de se renseigner, à qui de droit, avant de la communiquer.

Exemples de données sensibles à prendre en considération, tant pour l'encadrement que pour les enfants:

  • La situation familiale et économique d'une famille
  • Les prestations sociales dont peuvent bénéficier les familles
  • Les suivis médicaux et psychologiques des enfants ou d'un membre de la famille
  • Les coordonnées des familles
  • Les photographies et les documents vidéo
  • Le contenu des appareils numérique et sa diffusion

< Page précédenteRetour au sommaire du programme pédagogique | Page suivante >

Image qui suit la souris