2.3. Le cadre et les règles collectives

L'accompagnement socio-éducatif, en particulier auprès des enfants amène à tenir un cadre pour animer et faire vivre le groupe. Cela suppose des normes sociales, des règles de vie, voire des sanctions.

Activités quotidiennes
Normes sociales
Règles de conduite
dans un groupe
Manière d’agir
Valeurs
institutionnelles
Valeurs
professionnelles
Valeurs
sociétales
Règles

L'entier de l'appareil normatif poursuit des buts bien précis:

  • Structuration sentiment de sécurité et cadre
  • Cohabitation - règles adaptées à chacun et acceptées par tous
  • Cohérence - éviter les contradictions, le sentiment d'injustice et l'abus d'autorité

Afin que les règles et les normes puissent garantir un cadre pertinent pour tous il est impératif qu'elles soient:

  • Porteuses de sens
  • Explicables
  • Non exemptées de contraintes

L'application des règles se pose à plusieurs niveaux:

  • Pratique: la règle est-elle applicable? Compréhensible? À quoi sert-elle?
  • Existentiel: est-ce que je suis à l'aise avec cette règle pour la faire respecter?
  • Universel: est-ce que la règle est compatible avec les règles de la société?

Les règles peuvent être appliquées quand:

  • Elles sont connues de tous et cohérentes
  • Elles sont expliquées et simples
  • Elles permettent aux individus de se réaliser et de s'émanciper
  • Elles sont évolutives et tiennent compte des «capacités » propres des individus

2.3.1. L'explicitation des règles collectives

Dans le quotidien d’Hal & Cole il existe des règles organisationnelles et relationnelles communes aux enfants car ils ont besoin d'une sécurité physique et psychique pour pouvoir se construire (bien être, santé...). Ces règles sont transmises aux enfants de manière explicite pendant les moments formels (notamment lors des «accueils ») et de manière implicite grâce au cadre que nous avons établi.

Dans ce sens, pour l'encadrement il est clair que les règles générales ne se négocient pas mais elles évoluent en fonction des enfants et des circonstances.

L'évolution des règles se fait, en partie, suite aux suggestions des enfants:

Objectifs:

  • Favoriser la participation
  • Encourager l'émergence des opinions
  • Garantir l'égalité des chances

Critères:

  • Degré de maturité
  • Niveau d'autonomie
  • Personnalité

Finalités de l'application de ces critères:

  • Cohérence
  • Transversalité
  • Progrès individuels et collectifs
  • Outils pour la détermination du style de prise en charge (directif, participatif, délégatif, …)

Finalités du processus:

  • Agréabilité de la vie collective
  • Cohabitation harmonieuse
  • Développement de l'estime de soi
  • Citoyenneté

2.3.2. L'autorité

L'autorité consiste à poser des limites qui permettent à l'enfant de bâtir un sentiment de sécurité. L'adulte construit son autorité à travers d'une part, la relation et le lien qu'il crée avec les enfants et d'autre part, par son attitude cohérente et conséquente envers la pédagogie et le cadre.

Les finalités de l'autorité sont:

  • Être respecté
  • Pouvoir commander, ordonner
  • Être légitime
  • Inspirer l'obéissance
  • Développer un rapport de compétence
  • Acquérir de la reconnaissance

L'autorité opère sur les enfants par plusieurs biais:

  • Contraintes
  • Limites
  • Sécurité
  • Participation
  • Espaces de liberté
  • Construction de la personne

2.3.2.1. Différentes formes d'autorités

Autorité de pouvoir: Elle provient des règlements (lois, etc.). Elle concerne la justice, la police, l'État. Dans le cadre des APEMS c'est la Loi sur l'Accueil de Jour (LAJE) qui est primordiale.

Autorité de fonction: Elle provient des structurations. Elle concerne l'entreprise, la famille, l'association. La hiérarchie de l'APEMS est plutôt de type horizontal, néanmoins, certaines personnes de par leurs diplômes occupent des postes de référence de lieux.

Autorité de compétence: Elle provient des savoirs, savoir-faire et savoirs-être d'une personne ou d'un organisme. Dans la pratique professionnelle, les membres de l'équipe doivent pouvoir se situer dans leur rapport d'autorité afin d'adopter la bonne posture et au besoin, déléguer.

2.3.2.2. Les outils de l'autorité

La communication: l'écoute active, l'art du silence, l'art de l'attention, parler en commençant par «je», exprimer ses émotions, montrer de l'empathie et de la compréhension.

La résolution de problème: Techniques de médiation (le conflit se résout à froid, en commun, dans la temporalité). Définir le problème, inventorier toutes les solutions, évaluer les solutions, prendre une décision, exécuter la décision et faire le point.

Les règles: définir des règles claires, communes, flexibles, stables, complètes, raisonnables et qui ont du sens. Garantir les règles et les normes collectives.

2.3.2.3. Conseils & astuces

  • Jeux de rôles: inverser les rôles, par exempte l'enfant est l'éducateur
  • Médiation
  • Moyens de communication
  • Jeux: forme de petit concours (montrer à l'enfant qu'il est capable)
  • Exprimer ses sentiments
  • Différencier désirs et besoins de l'enfant
  • Amener l'enfant à l'autodiscipline
  • Donner des sanctions positives ou constructives
  • Être solidaire et cohérent dans l'équipe devant l'enfant

2.3.3. Distance et proximité

Le/la professionnel/le doit jongler entre la proximité et la distance (physique et affective) pour trouver un équilibre au sein de la relation. Il/elle doit être sans cesse à l'écoute de deux paradoxes: être proche tout en gardant une distance, et être vrai dans la relation tout en fixant un cadre et des repères. Une distance relationnelle adéquate est celle qui respecte les positions, la place que chacun prend. Afin que cela puisse être ainsi, il faut la connaissance de soi et une reconnaissance de l'autre (être soi et laisser l'autre être lui-même).

Objectifs:

  • Établir une relation de confiance
  • Se comporter de manière authentique
  • Instaurer le respect mutuel
  • Écouter les besoins, les sentiments et tes émotions
  • Placer un cadre et des repères
  • Gérer ses propres émotions
  • Réagir de manière professionnelle
  • Reconnaître les forces et les ressources
  • Reconnaître les limites et les faiblesses
  • Différencier ses émotions de celles de l'autre
  • Comprendre et respecter les différences culturelles
  • Distinguer les besoins de proximité en fonction des caractères et des âges

La relation s'inscrit en permanence dans la mobilité et il n'existe pas de juste distance indiscutable dans le travail avec les enfants. Il est nécessaire d'observer une attention particulière à la posture professionnelle:

  • Aménager des temps individualisés
  • Laisser à l'enfant des temps de relation en groupe
  • S'adapter
  • Ajuster les réponses
  • Réorienter si nécessaire
  • Alterner entre l'attention sur un enfant et la vision de groupe
  • Superviser l'ensemble

Cette conduite souple est nécessaire pour repérer les besoins et orienter l'intervention. La distance/proximité varie beaucoup selon:

  • Le contexte d'accueil (nombre d'enfants, locaux, aménagement)
  • L'objectif de l'intervention de l'adulte
  • La spécificité de l'enfant
  • Le degré de sécurité et de participation
  • Le lien avec l'enfant

Il existe quatre sphères distinctes et chacune correspond à une distance dans l'espace et une mobilisation des sens différents:

  • Sphère intime à portée de main
  • Sphère personnelle à la limite de la portée de la main
  • Sphère sociale à deux longueurs de bras
  • Sphère publique à sept mètres environ, les signes fins sont hors de vue

2.3.4. Le processus d'apprentissage - sanctions

La discipline, en tant que valeur, est indissociable de la vie en collectivité. Ainsi, dans le cadre de l'accueil parascolaire d'enfants, certaines règles et normes prévalent afin de garantir une cohésion de groupe et la sécurité physique, psychique et affective des individus

Mission: Autonomie – émancipation - citoyenneté
Objectif: Compréhension et application de règles et de lois
Moyen: Sanction
Buts:
• Modifier un comportement de manière durable et conscientisée
• Assurer vivre ensemble cohérent et sécurisés
• Instaurer un principe de justice
• Comprendre les conséquences des actes (lien de causalité)
• Assumer ses responsabilités
• S’engager à réparer ou à renoncer à une liberté

Spécificités de la sanction en tant qu'outil éducatif:

  • Elle est individuelle et proportionnée
  • Elle est expliquée, discutée, et limitée dans le temps
  • Elle porte sur des actions perpétrées par un sujet
  • L'acte diffère d'une intention
  • L'acte ne doit pas être amalgamé avec son auteur
  • Elle exclut la loyauté et la soumission

Finalités de la sanction:

  • Fin psychologique: Confrontation à un cadre clair et précis qui permet d'évoluer
  • Fin éthique: Réflexion de la part du sujet sur ses actes et responsabilisation pour gagner en liberté
  • Fin politique: Création de lien social et reconnaissance des places et des statuts au sein d'un collectif

2.3.5. L'aménagement de l'espace

Accueillir des enfants dans de bonnes conditions en termes d'atmosphère et de disponibilité requiert une grande faculté d'organisation ainsi qu'une forte flexibilité de la part de l'équipe.

Pour l'équipe, il s'agit d'acquérir une méthodologie de mise en place:

  • Réflexion sur le matériel à mettre à disposition selon l'environnement et les spécificités du jour (période de l'année, priorités, disponibilité,...)
  • Assurer la sécurité dans la disposition des jeux
  • Anticiper les demandes des enfants en termes d'espaces et de jeux
  • Faciliter le contrôle

En ce qui concerne l'organisation de la prestation, différentes étapes sont cruciales:

  • Préparer les listes de présences et répartir le personnel sur les lieux
  • Remplir la liste des responsabilités déléguées aux enfants
  • Récapituler et transmettre les informations du jour, ainsi que reprendre les éléments du cahier de communication et les mesures spécifiques
  • Répartir les responsabilités au sein de l'équipe éducative.

< Page précédenteRetour au sommaire du programme pédagogique | Page suivante >

Image qui suit la souris